Publié le 22 mars 2019


Le sommeil

Nous ne sommes pas tous égaux face au sommeil, ni en ce qui concerne son rythme, ni en ce qui concerne ses troubles. Parfois, les plantes peuvent aider!

closeup-sleeping-baby_925xSi on essaie tous de mettre toutes les chances de notre côté en ce qui concerne notre sommeil, ça ne marche pas forcément – parce que bruit, stress, lumière, dépression, respect de son rythme personnel et autres soucis ne sont pas toujours contrôlables ! Ce qu’on peut faire? Éteindre son téléphone et sa boîte wifi pour commencer: les ondes, bien qu’invisibles et inaudibles, nuisent à la qualité du sommeil. Ensuite, se demander si on a bien un problème de sommeil: chacun ayant un cycle différent, on peut ne dormir que 6 h et se réveiller en pleine forme – dans ce cas, non, on n’a pas de problème de sommeil.

Le sommeil se décompose en quatre phases (endormissement, sommeil léger, sommeil profond et sommeil paradoxal) qui composent un cycle. Un cycle dure de 1 à 2 heures environ et on en « enchaîne » plusieurs chaque nuit en se réveillant parfois entre deux cycles. Si c’est le cas, c’est peut-être normal, ou lié à l’environnement (température de la chambre, bruit, etc.) et le plus dur est de localiser le problème!

Si la phase de sommeil lent est très longue, on peut avoir le sentiment, au réveil, d’avoir mal dormi… Dans ce cas, la gemmothérapie peut aider, notamment grâce à l’orme champêtre, qui favorise la phase de sommeil paradoxal.

dog-paws_925xSi c’est l’endormissement qui est en cause, le bourgeon de tilleul sera le plus conseillé parce qu’il apaise et aide à la relaxation. Le figuier, réputé dans son action anti-stress pourra intervenir dans tous les cas de sommeil déséquilibré. Enfin, l’aubépine peut aider dans un mélange grâce à ses propriétés sédatives et ses capacités à lutter contre le surmenage.

Mais quand on sait que l’origine principale d’un sommeil de mauvaise qualité se cache en réalité dans les intestins: on adopte une hygiène de vie plus saine!


Les commentaires sont fermés.