Publié le 1 octobre 2018


Le rasage

barber-1453064_1920

 

Le point commun de la cosmétique homme et de celle de la femme ? Le rasage ! Et le rasage, c’est rasoir… Mais ça peut devenir une routine agréable grâce à seulement deux produits : l’huile végétale et l’hydrolat. Et c’est mixte !

 

D’abord, pourquoi se raser à l’huile végétale ? Parce que ça glisse mieux, que ça agresse moins la peau et que ça protège des poils incarnés, des irritations et des tiraillements habituellement entraînés par le rasage. Et en plus, ça fait une belle peau.

Comment faire ? Il faut d’abord se laver à l’eau chaude, pour ramollir les poils (on peut également tremper une petite serviette de toilettes dans de l’eau très chaude et l’essorer soigneusement avant de la poser sur le visage quand on a une barbe très dure). Ensuite, on met une petite quantité d’huile végétale dans sa main et on enduit bien la peau séchée et les poils – parfois, on en met trop ou pas assez ; chacun doit trouver la quantité qui lui convient. Puis on rase avec une lame bien affûtée qu’on rince souvent, surtout si on a mis beaucoup d’huile. Voilà, c’est fait.

eaux-florales-eau-florale-de-ciste

Quelle huile végétale ? Beaucoup d’huiles sont efficaces, mais les favorites pour le rasage sont l’huile de noyau d’abricot et le jojoba. On peut aussi mélanger huile de jojoba et ricin, huile de jojoba et karité, ou huile de jojoba et argan.

Et après ? Après, on se passe un « pschit » d’hydrolat sur la partie du corps qu’on vient de raser – de préférence l’hydrolat de ciste : astringent, hémostatique et raffermissant, il est parfait en après-rasage – et on masse la peau du bout des doigts pour qu’elle absorbe bien le reste d’huile et l’hydrolat. La peau est resserrée, purifiée, prête à accueillir un soin si nécessaire !

Simple, non ? Celles et ceux qui le veulent peuvent mettre une goutte d’huile essentielle de lavande vraie dans leur huile de rasage, pour ses propriétés antibactériennes et son parfum si agréable.


Mots-clés: , , , , ,

Les commentaires sont fermés.